Féminicides par compagnons ou ex publiés en novembre 2022

Mercredi 23 novembre à Saint-Jacques-de-la-Lande (Ille-et-Vilaine), le corps de Brigitte Dubois (62 ans) et de sa fille Bérénice (25 ans) ont été découverts à leur domicile. Elles ont été tuées par le père de famille, Martial Viel (50 ans) qui s'est ensuite suicidé. La mère présentait notamment des "traumatismes sur le corps" et des marques de strangulation tandis que l'homme a été retrouvé pendu, avec une lettre d'aveux à ses côtés dans laquelle il annoncait "mettre fin à ses jours ainsi qu'à ceux de sa compagne et de sa fille" 😡
C'est l'employeur de la jeune femme, inquiet de son absence qui a prévenu les secours. Le parquet confirme qu'une enquête est ouverte pour "double homicide suivi d'un suicide" #Féminicide et #Infanticide

102. Brigitte

Étranglée avec sa fille

Mercredi 23 novembre à Saint-Jacques-de-la-Lande (Ille-et-Vilaine), le corps de Brigitte Dubois (62 ans) et de sa fille Bérénice (25 ans) ont été découverts à leur domicile. Elles ont été tuées par le père de famille, Martial Viel (50 ans) qui s'est ensuite suicidé. La mère présentait notamment des "traumatismes sur le corps" et des marques de strangulation tandis que l'homme a été retrouvé pendu, avec une lettre d'aveux à ses côtés dans laquelle il annoncait "mettre fin à ses jours ainsi qu'à ceux de sa compagne et de sa fille" 😡

Vendredi 18 novembre à Louviers (Eure), Ouardia (60 ans) a été étranglée avec un cordon de télévision, par son conjoint Saïd (67 ans), à leur domicile. L'homme a ensuite mis le feu à la maison entraînant une violente explosion.
Les pompiers ont découvert les 2 corps, très dégradés. 
Elle avait quitté son mari et était revenue ce jour là au domicile pour chercher des papiers. Elle était mère de 3 enfants, et grand mère.
"Le couple était engagé dans une procédure de divorce et les relations étaient compliquées entre les deux" selon le procureur. La piste criminelle est privilégiée. Une enquête est ouverte pour "homicide" #féminicide
Jeudi 24 novembre, le procureur de la République d’Évreux Rémi Coutin a confirmé que le mari a tué sa femme avant de suicider : "L’autopsie a révélé que madame n’était pas décédée à cause des fumées et surtout qu’elle avait un cordon autour du cou de type antenne TV".
Par ailleurs, le procureur ajoute que l"e couple s’entendait mal depuis plusieurs années mais sans que des violences aient été rapportées"

101. Ouardia

Étranglée avec un cordon de télévision

Vendredi 18 novembre à Louviers (Eure), Ouardia (60 ans) a été étranglée avec un cordon de télévision, par son conjoint Saïd (67 ans), à leur domicile. L'homme a ensuite mis le feu à la maison entraînant une violente explosion.
Les pompiers ont découvert les 2 corps, très dégradés.

Samedi 12 novembre au hameau de Champagné-Lureau, Savigné (Vienne), Chantal (65 ans) a été abattue au fusil de chasse par son compagnon Jean-Noël Arlot (67 ans) à leur domicile. Puis il s'est suicidé avec la même arme. C'est leur fils qui a découvert les corps. "Silence radio" dans le village, #omerta également au parquet. 
L'enquête pour homicide volontaire privilégie la thèse du #féminicide suivi du suicide du conjoint.
Elle était mère de 2 enfants.

100. Chantal

Abattue avec une arme à feu

Samedi 12 novembre au hameau de Champagné-Lureau, Savigné (Vienne), Chantal (65 ans) a été abattue au fusil de chasse par son compagnon Jean-Noël Arlot (67 ans) à leur domicile. Puis il s'est suicidé avec la même arme. C'est leur fils qui a découvert les corps. "Silence radio" dans le village, #omerta également au parquet.

Samedi 12 novembre à Montaren-et-Saint-Médiers (Gard), Edwige Hoareau (35 ans) a été mortellement poignardée par son compagnon, Jean-François Clutier (42 ans) dans leur pavillon. L'homme se serait ensuite suicidé par arme à feu. C’est le fils du couple (9 ans), qui a donné l’alerte auprès de voisins.
Non Midi Libre ce n'est pas un "double drame": les premiers éléments de l'enquête indiquent qu'il s'agit d'un #féminicide suivi de suicide ! Nous ne sommes pas au théâtre et la mort de cette femme n'a rien d'accidentel #lesmotstuent 
Le meurtrier était connu de la Justice pour vol aggravé (?) et "violences légères sans lien conjugal" (?) pour lesquelles aucune suite judiciaire n'avait été donnée. 
Elle était mère de 2 enfants de 9 et 13 ans.

99. Edwige

Poignardée à mort et achevée au fusil

Samedi 12 novembre à Montaren-et-Saint-Médiers (Gard), Edwige Hoareau (35 ans) a été mortellement poignardée par son compagnon, Jean-François Clutier (42 ans) dans leur pavillon. L'homme se serait ensuite suicidé par arme à feu. C’est le fils du couple (9 ans), qui a donné l’alerte auprès de voisins.

Jeudi 10 novembre à Diancey (Côte d'Or), Véronique Mazilly (59 ans) a été abattue à coups de fusil, par son mari Frédéric Chollet (58 ans) alors qu’elle se trouvait au volant de sa voiture, dans la cour de la maison familiale. L'homme s'est ensuite suicidé avec la même arme. Son corps a été découvert à proximité du véhicule, le fusil à ses côtés. 
Une enquête pour #féminicide suivi de suicide a été ouverte par le parquet de Dijon.

98. Véronique

Abattue avec une arme à feu

Jeudi 10 novembre à Diancey (Côte d'Or), Véronique Mazilly (59 ans) a été abattue à coups de fusil, par son mari Frédéric Chollet (58 ans) alors qu’elle se trouvait au volant de sa voiture, dans la cour de la maison familiale. L'homme s'est ensuite suicidé avec la même arme. Son corps a été découvert à proximité du véhicule, le fusil à ses côtés.

Jeudi 10 novembre à Ronchin (Nord), Helana (19 ans) a été poignardée à mort par son petit ami (23 ans), dans l'appartement de celui-ci.
Elle avait prévenu son père avant de s'y rendre, la veille dans la soirée. C'est lui qui a donné l'alerte : inquiet de ne pas joindre sa fille, il est tombé sur son petit ami, qui lui a dit qu'il l'avait tuée. Il était couvert de sang.
Il est en garde à vue. C'est le parquet de Lille qui est en charge de l'enquête.

97. Helana

Poignardée à mort

Jeudi 10 novembre à Ronchin (Nord), Helana (19 ans) a été poignardée à mort par son petit ami (23 ans), dans l'appartement de celui-ci.
Elle avait prévenu son père avant de s'y rendre, la veille dans la soirée. C'est lui qui a donné l'alerte : inquiet de ne pas joindre sa fille, il est tombé sur son petit ami, qui lui a dit qu'il l'avait tuée. Il était couvert de sang.

Mercredi 9 novembre à Berre-l'Étang (Bouches-du-Rhöne), une femme (30 ans) a été tuée par son conjoint. 
Les pompiers ont découvert la victime en arrêt cardio-respiratoire et elle a succombé à ses blessures malgré les soins rapidement apportés.
Interpellé sur place, l'homme a été placé en garde à vue. Une enquête pour "homicide par conjoint" est ouverte #féminicide

96. XX

Cause du décès inconnue

Mercredi 9 novembre à Berre-l'Étang (Bouches-du-Rhöne), une femme (30 ans) a été tuée par son conjoint.
Les pompiers ont découvert la victime en arrêt cardio-respiratoire et elle a succombé à ses blessures malgré les soins rapidement apportés.

Dimanche 6 novembre à Sainte-Rose (Réunion), Charlotte Dalleau (49 ans) a été poignardée à mort par son compagnon Gérard Plante (57 ans). L'homme a ensuite tenté de se suicider avec la même arme. Il s'est présenté chez une voisine en lui disant "j'ai tué ma femme". Pas plus d'info pour le moment #omerta

95. Charlotte

Poignardée à mort

Dimanche 6 novembre à Sainte-Rose (Réunion), Charlotte Dalleau (49 ans) a été poignardée à mort par son compagnon Gérard Plante (57 ans) . L'homme a ensuite tenté de se suicider avec la même arme. Il s'est présenté chez une voisine en lui disant "j'ai tué ma femme".

Mercredi 2 novembre à Stains (Seine-Saint-Denis) Johanna (27 ans) a succombé à ses brûlures  infligées par son compagnon (24 ans). Elle était entre la vie et la mort, gravement brûlée à plus de 40% et hospitalisée depuis le 17 octobre. 

Elle avait été découverte par la Police, nue près d'un véhicule alors que son compagnon tentait de se débarrasser d'un briquet. 
Dans le coffre, deux bonbonnes de protoxyde d'azote et un bidon d'essence calcinés.
Prétendant à un accident, sa thèse n'avait pas été jugée crédible par les enquêteurs, il avait été mis en examen le 20 octobre pour "tentative d’homicide volontaire" et placé en détention provisoire. 

La victime n'ayant pas survécu, une enquête a été à présent ouverte pour "homicide volontaire" #féminicide, et confiée à la police judiciaire.

94. Johanna

Brûlée vive

Mercredi 2 novembre à Stains (Seine-Saint-Denis), Johanna (27 ans) a succombé à ses brûlures infligées par son compagnon (24 ans). Elle était entre la vie et la mort, gravement brûlée à plus de 40% et hospitalisée depuis le 17 octobre.

Mercredi 2 novembre à Neuvy (Marne), une femme (70 ans) a été abattue par son mari (60 ans) dans le mobilhome où ils vivaient, puis il s'est suicidé. La mort de la victime pourrait remonter au 1er ou 2 novembre.
"L'homme était en possession d'un fusil qui a été saisi, et avait laissé un mot d'adieux adressé à ses enfants dans lequel il évoquait les 'femmes infidèles et menteuses'", précise la procureure de la République de Châlons-en-Champagne Ombeline Mahuzier dans un communiqué 😡 #crimedepossession
Une enquête pour "meurtre aggravé par conjoint ou concubin de la victime" a été ouverte par le parquet et confiée à la brigade de recherches de la gendarmerie d'Épernay #Féminicide

93. XX

Abattue avec une arme à feu

Mercredi 2 novembre à Neuvy (Marne), une femme (70 ans) a été abattue par son mari (60 ans) dans le mobilhome où ils vivaient, puis il s'est suicidé. La mort de la victime pourrait remonter au 1er ou 2 novembre.
"L'homme était en possession d'un fusil qui a été saisi, et avait laissé un mot d'adieux adressé à ses enfants dans lequel il évoquait les 'femmes infidèles et menteuses'", précise la procureure de la République de Châlons-en-Champagne Ombeline Mahuzier dans un communiqué 😡 #crimedepossession

Mardi 1er novembre à Meudon (Hauts-de-Seine), une femme aurait été mortellement poignardée, devant ses enfants, par son compagnon (53 ans) à leur domicile. L'homme serait ensuite sorti en chaussettes et les mains couvertes de sang en criant "J'ai tué ma femme" #Féminicide
Malgré l'intervention rapide des secours, la victime serait décédée des suites de ses blessures après avoir été conduite en urgence absolue à l'hôpital.
Le meurtrier, quant à lui, a pris la fuite avant d'être interpellé dans la rue. Un morceau de l'arme du crime, un couteau, a été retrouvé dans sa poche.
En état de choc, les deux enfants du couple auraient été pris en charge par des voisins.

92. XX

Poignardée à mort

Mardi 1er novembre à Meudon (Hauts-de-Seine), une femme aurait été mortellement poignardée, devant ses enfants, par son compagnon (53 ans) à leur domicile. L'homme serait ensuite sorti en chaussettes et les mains couvertes de sang en criant "J'ai tué ma femme" #Féminicide