Féminicides par compagnons ou ex publiés en août 2022

Dimanche 14 août au Lamentin (Martinique), Marijo (54 ans) a été mortellement poignardée, à son domicile, par un "ami d'enfance" (54 ans) dont elle était très proche. L'homme, extrêmement jaloux et possessif, contrôlait la vie de Marijo et ses fréquentations et la considérait très certainement comme sa compagne ou sa propriété !  #crimedepossession 
D'après les pompiers, la victime présentait de nombreuses blessures à l'arme blanche, probablement un coutelas.
C'est le compagnon actuel de Marijo et des voisins, inquiets de ne pas avoir des nouvelles, qui ont fait la macabre découverte et prévenu les secours. Le meurtrier a été interpellé sur place dans le jardin. Une enquête pour "homicide volontaire" est ouverte #féminicide

72. Marijo

Poignardée à mort

Dimanche 14 août au Lamentin (Martinique), Marijo (54 ans) a été mortellement poignardée, à son domicile, par un "ami d'enfance" (54 ans) dont elle était très proche. L'homme, extrêmement jaloux et possessif, contrôlait la vie de Marijo et ses fréquentations et la considérait très certainement comme sa compagne ou sa propriété ! #crimedepossession

Lundi 8 août à Mulhouse (Haut-Rhin), Sonia (51 ans) a été tuée par son conjoint (sexagénaire) d'un coup fusil de chasse en pleine poitrine. C'est une fille de la victime qui a prévenu les secours et indiqué que son beau-père avait tiré sur sa mère. Transportée à l'hôpital dans un état grave, elle n'a pas survécu.
L'homme prétend qu'il s'agit d'un accident. Il a cependant été placé en détention. Une information judiciaire est ouverte pour "homicide volontaire." #féminicide
Elle était mère de 2 filles.

71. Sonia

Abattue avec une arme à feu

Lundi 8 août à Mulhouse (Haut-Rhin), Sonia (51 ans) a été tuée par son conjoint (sexagénaire) d'un coup fusil de chasse en pleine poitrine. C'est une fille de la victime qui a prévenu les secours et indiqué que son beau-père avait tiré sur sa mère. Transportée à l'hôpital dans un état grave, elle n'a pas survécu.

Jeudi 11 août à Vélizy-Villacoublay (Yvelines), Magali (42 ans) a été poignardée à mort par son conjoint, Christophe (42 ans), à son domicile. La Police est intervenue pour un homme menaçant de se suicider. Sa compagne a été retrouvée inconsciente, le corps lardé de coups de couteau. Elle n'a pu être réanimée. L'homme a avoué le meurtre.Une enquête a été ouverte pour « meurtre sur conjoint » . #féminicide

Elle était mère de 2 enfants.

70. Magali

Poignardée à mort

Jeudi 11 août à Vélizy-Villacoublay (Yvelines), Magali (42 ans) a été poignardée à mort par son conjoint, Christophe (42 ans), à son domicile. La Police est intervenue pour un homme menaçant de se suicider. Sa compagne a été retrouvée inconsciente, le corps lardé de coups de couteau. Elle n'a pu être réanimée. L'homme a avoué le meurtre.

Mercredi 10 août à Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne), Rianne K. (22 ans) a été mortellement poignardée par son compagnon Cyril G. (31 ans) dans leur appartement. L'homme a ensuite tenté de se suicider en sautant du deuxième étage.
Les pompiers ont d'abord été appelés par des passants pour le conjoint qui s'est défenestré puis c'est en inspectant l'appartement qu'ils ont découvert le corps sans vie de la jeune femme, présentant plusieurs plaies.
Une enquête pour "homicide par conjoint" devrait être ouverte #féminicide 
Selon les premiers éléments de l’enquête, le couple était en instance de séparation. La jeune femme aurait fait part de sa volonté de quitter son compagnon et leur domicile.

69. Rianne

Poignardée à mort

Mercredi 10 août à Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne), Rianne K. (22 ans) a été mortellement poignardée par son compagnon Cyril G. (31 ans) dans leur appartement. L'homme a ensuite tenté de se suicider en sautant du deuxième étage.

Samedi 6 août à Saint-Brévin-les-Pins (Loire-Atlantique), Anne-Françoise (58 ans) a été battue à mort par son compagnon (38 ans) dans son appartement. Interpellé sur place, l'homme a depuis été mis en examen et écroué pour "homicide par conjoint" #Féminicide 
Lors de son audition, il aurait reconnu avoir donné "un coup de poing et une claque" à sa compagne 😡
La veille, des passants avaient alerté la gendarmerie après avoir vu la victime avec une blessure sur la joue. Les militaires l'avaient raccompagnée à son domicile mais elle n'avait pas voulu porter plainte. C'est le lendemain, samedi 6 août, qu'ils ont découvert son corps après être venus prendre de ses nouvelles.
La victime avait déjà déposé une plainte contre son concubin, début juillet, pour des faits de dégradations, selon le parquet.

68. Anne-Françoise

Battue à mort

Samedi 6 août à Saint-Brévin-les-Pins (Loire-Atlantique), Anne-Françoise (58 ans) a été battue à mort par son compagnon (38 ans) dans son appartement. Interpellé sur place, l'homme a depuis été mis en examen et écroué pour "homicide par conjoint" #Féminicide
Lors de son audition, il aurait reconnu avoir donné "un coup de poing et une claque" à sa compagne 😡

Vendredi 5 août à Pernes-les-Fontaines (Vaucluse) Tricia Caddeo (trentenaire) a été poignardée à mort par son conjoint, Thomas Lafont (trentenaire). L'homme s'est ensuite suicidé.

La victime avait alerté des proches des violences qu'elle subissait de la part de son mari. Ceux ci ont prévenu les gendarmes qui se sont rendus au domicile et ont découvert les corps.
Une enquête est en cours. Les autopsies sont prévues lundi.
#omerta du parquet pour le moment.

Elle était mère de 3 enfants

67. Tricia

Poignardée à mort

Vendredi 5 août à Pernes-les-Fontaines (Vaucluse) Tricia Caddeo (trentenaire) a été poignardée à mort par son conjoint, Thomas Lafont (trentenaire). L'homme s'est ensuite suicidé.

La victime avait alerté des proches des violences qu'elle subissait de la part de son mari. Ceux ci ont prévenu les gendarmes qui se sont rendus au domicile et ont découvert les corps.

Mercredi 3 août à Chateaudun (Eure-et-Loir), Marie-Lise (64 ans) a été mortellement poignardée à 6 reprises et partiellement égorgée par son mari Christian Marceau (66 ans) dans leur pavillon. C'est un voisin qui prévenu les secours après avoir entendu les cris de l'épouse. À l'arrivée des gendarmes, le mari, couvert de sang, a avoué les faits, expliquant que sa femme venait de lui annoncer qu'elle le quittait et il aurait "pêté les plombs" 😡 #crimedepossession 

Dans sa frustration meurtrière, il également tué le chat.
Le procureur de Chartres a mis le sexagénaire en examen pour "meurtre aggravé" à l'issue de sa garde à vue où il a reconnu être l'auteur de ce crime.  #féminicide

66. Marie-Lise

Poignardée à mort

Mercredi 3 août à Chateaudun (Eure-et-Loir), Marie-Lise (64 ans) a été mortellement poignardée à 6 reprises et partiellement égorgée par son mari Christian Marceau (66 ans) dans leur pavillon. C'est un voisin qui prévenu les secours après avoir entendu les cris de l'épouse. À l'arrivée des gendarmes, le mari, couvert de sang, a avoué les faits, expliquant que sa femme venait de lui annoncer qu'elle le quittait et il aurait "pêté les plombs" 😡 #crimedepossession

Mercredi 3 août à Montargis (Loiret), Clothilde G. (31 ans), enceinte de 8 mois, a succombé à ses blessures à l'hôpital, après avoir été  battue par son mari (35 ans) à leur domicile. Le foetus qu'elle portait n'a pas non plus survécu. #Foeticide
Face aux nombreuses fractures et blessures de la jeune femme, les enquêteurs privilégient la thèse du #féminicide 
L'homme a été interpellé et placé en garde à vue.
Des réquisitions de placement en détention provisoire vont être prises contre le mari de la victime ainsi que sa seconde femme, également enceinte, et mère d'un enfant de 3 ans. Elle est soupçonnée de complicité de meurtre.
L'autopsie a révélé que la victime pourrait avoir été battue et torturée depuis des semaines.
Tous 2 vont être mis en examen pour meurtre avec acte de torture et barbarie.
La victime était mère de 3 enfants.
Les 4 enfants ont été confiés aux services de l'Aide Sociale à l'Enfance.

65. Clothilde

Battue à mort

Mercredi 3 août à Montargis (Loiret), Clothilde G. (31 ans), enceinte de 8 mois, a succombé à ses blessures à l'hôpital, après avoir été battue par son mari (35 ans) à leur domicile. Le foetus qu'elle portait n'a pas non plus survécu. #Foeticide
Face aux nombreuses fractures et blessures de la jeune femme, les enquêteurs privilégient la thèse du #féminicide
L'homme a été interpellé et placé en garde à vue.

Jeudi 28 juillet à Paris (XIII ème arrondissement), Florence (48 ans) a succombé à ses blessures après avoir été battue violemment par son ex-compagnon (38 ans) à son domicile. Lorsque la police est intervenue la femme présentait de nombreuses hématomes sur le corps et aurait déclaré avoir été victime de violences conjugales. 
Ce lundi 1er août, le parquet de Paris a mis examen et écroué l'ex-conjoint pour "violences volontaires par conjoint ayant entraîné la mort sans intention de la donner" #féminicide 😡
Selon un voisin, l'homme serait un #récidiviste, plusieurs fois condamné par la justice, notamment pour des faits de blessure à l’arme blanche. Il aurait aussi déjà attaqué sa compagne au couteau. Cet habitant indique également qu'il y avait "toujours des cris, des hurlements en provenance de cet appartement".
La victime était mère d'une fille.

64. Florence

Battue à mort

Jeudi 28 juillet à Paris (XIII ème arrondissement), Florence (48 ans) a succombé à ses blessures après avoir été battue violemment par son ex-compagnon (38 ans) à son domicile. Lorsque la police est intervenue la femme présentait de nombreuses hématomes sur le corps et aurait déclaré avoir été victime de violences conjugales.
Ce lundi 1er août, le parquet de Paris a mis examen et écroué l'ex-conjoint pour "violences volontaires par conjoint ayant entraîné la mort sans intention de la donner" #féminicide 😡

Dans la nuit de vendredi 29 à samedi 30 juillet à Bourail (Nouvelle-Calédonie), Marie-Agnès (33 ans) a été frappée à mort par son compagnon (32 ans). Son corps, découvert dans son lit par des membres de sa famille, présentait de nombreuses traces de coups. 
Les premiers examens réalisés ce dimanche 31 juillet indiquent "la présence d’un œdème cérébral marqué associé à une hémorragie intra-cranienne aïgue, un pneumothorax ainsi qu’une lésion thoracique". Le compagnon n'aurait reconnu qu'une gifle et un coup de poing durant son audition.
À l'issue de sa garde à vue, l'homme a été mis en examen pour "homicide par conjoint" mais laissé LIBRE sous contrôle judiciaire 🤬 #JusticeLaxiste 
Le procureur précise que le parquet, "qui avait communiqué des réquisitions de placement en détention provisoire, se réserve la possibilité de faire appel de cette décision de placement sous contrôle judiciaire"
Le parquet ayant interjeté appel de la décision initiale du juge des libertés et de la détention, un juge a ENFIN ordonné la mise en détention provisoire du compagnon meurtrier au Camp-Est, mercredi 10 août.
Elle était mère de 2 enfants âgé de 2 et 8 ans.

63. Marie-Agnès

Battue à mort

Dans la nuit de vendredi 29 à samedi 30 juillet à Bourail (Nouvelle-Calédonie), Marie-Agnès (33 ans) a été frappée à mort par son compagnon (32 ans). Son corps, découvert dans son lit par des membres de sa famille, présentait de nombreuses traces de coups.