top of page

Féminicides par compagnons ou ex publiés en juin 2024

Vendredi 7 juin à Fréjus (Var), une femme (25 ans) a été défenestrée du 2ème étage par son mari (trentenaire) au cours d'une "altercation sur un fond relativement violent" selon le procureur adjoint de la République. Les faits ont eu lieu dans l'appartement loué pour des vacances par ce couple, en présence de 3 enfants, celui du couple (2 ans) ainsi que leurs neveux (5 ans et 12 ans) qui n'auraient pas assisté à la chute de la victime mais ils auraient alerté les secours. Les enfants ont indiqué que "la dispute aurait duré une bonne partie de l'après-midi"
Malgré l'arrivée rapide des pompiers, la jeune femme est décédée sur place. Son conjoint a été interpellé et placé en garde à vue. Malgré les éléments à charge, l'homme a nié les faits, évoquant un suicide. Ce lundi 10 juin, le parquet indique que ce dernier a été mis en examen pour "homicide volontaire par conjoint" et a été écroué #féminicide

49. XX

Défenestrée

Vendredi 7 juin à Fréjus (Var), une femme (25 ans) a été défenestrée du 2ème étage par son mari (trentenaire) au cours d'une "altercation sur un fond relativement violent" selon le procureur adjoint de la République. Les faits ont eu lieu dans l'appartement loué pour des vacances par ce couple, en présence de 3 enfants, celui du couple (2 ans) ainsi que leurs neveux (5 ans et 12 ans) qui n'auraient pas assisté à la chute de la victime mais ils auraient alerté les secours. Les enfants ont indiqué que "la dispute aurait duré une bonne partie de l'après-midi"

Mercredi 5 juin à Gisy-les-Nobles (Yonne), une femme (75 ans) a été abattue à coups de carabine par son mari, Jean (87 ans), à leur domicile, puis il s'est suicidé par asphyxie au gaz dans sa voiture. C'est Patrick Babouhot, maire de la commune qui a découvert les corps en se rendant à leur domicile, suite à la demande d'un proche du couple, inquiet de ne plus avoir de nouvelles.
Il se permet déjà de faire l'éloge du meurtrier et décrit un "couple sans histoire" qu'il connaissait "personnellement"...
Une information judiciaire pour meurtre est ouverte. #féminicide
#omerta de la part de Julie Colin, procureure de la République de Sens, pour le moment, malgré les évidences.

48. XX

Abattue avec une carabine

Mercredi 5 juin à Gisy-les-Nobles (Yonne), une femme (75 ans) a été abattue à coups de carabine par son mari, Jean (87 ans), à leur domicile, puis il s'est suicidé par asphyxie au gaz dans sa voiture. C'est Patrick Babouhot, maire de la commune qui a découvert les corps en se rendant à leur domicile, suite à la demande d'un proche du couple, inquiet de ne plus avoir de nouvelles.
Il se permet déjà de faire l'éloge du meurtrier et décrit un "couple sans histoire" qu'il connaissait "personnellement"...

Dimanche 2 juin à Dommartin-lès-Toul (Meurthe-et-Moselle), Annabelle (39 ans) a été tuée par R., son compagnon, (48 ans) à leur domicile. L'homme s'est ensuite suicidé par pendaison sous un pont à Chaudeney-sur-Moselle. Leur enfant (5 ans) était présent au moment des faits et a été retrouvé, par les secours, dans l'habitation. Il a été confié à ses grands-parents.
La substitut du procureur précise qu'une enquête pour "homicide par conjoint sur Madame" est ouverte #féminicide
Le couple était en train de séparer.
Non Vosges Matin ce n'est pas un "drame familial" mais un féminicide, un #crimedepossession où un homme s'octroie un droit de vie et de mort sur sa compagne ! Et dans ce cas précis, un enfant, témoin des faits sera traumatisé pour toujours ! Cessez de banaliser les faits #PresseComplice

47. Annabelle

Cause du décès inconnue

Dimanche 2 juin à Dommartin-lès-Toul (Meurthe-et-Moselle), Annabelle (39 ans) a été tuée par R., son compagnon, (48 ans) à leur domicile. L'homme s'est ensuite suicidé par pendaison sous un pont à Chaudeney-sur-Moselle. Leur enfant (5 ans) était présent au moment des faits et a été retrouvé, par les secours, dans l'habitation. Il a été confié à ses grands-parents.

bottom of page