Féminicides par compagnon ou ex publiés en octobre 2022

Dimanche 30 octobre à Carantec (Finistère), Florence Nicar (38 ans) a été tuée par son mari Gaëtan Urien (41 ans) dans la chambre conjugale. L'homme a aussi tué leurs 2 fillettes (8 ans et 11 ans) qui ont également été trouvées dans leurs chambres respectives.
C'est la mère de la victime qui a donné l'alerte, inquiète de n'avoir aucune nouvelle de sa fille.
Selon plusieurs sources concordantes, elles auraient été victimes d'un empoisonnement. Le mari a également tué le chien de la famille avant de se suicider, en se pendant dans la cage d'escalier.
Selon le parquet qui a fait un communiqué, "le drame semble s’inscrire dans un contexte de séparation du couple"😡
Non ! ce n'est pas un drame mais un #féminicide et un #doubleinfanticide, des #Crimesdepossession dans lesquels un homme s'est octroyé un droit de vie et de mort sur sa famille !
Florence Nicar avait signalé des violences à la gendarmerie.
Encore 3 morts qui auraient pu être évitées si la parole de cette femme avait été prise au sérieux.

91. Florence

Empoisonnée avec ses 2 filles

Dimanche 30 octobre à Carantec (Finistère), Florence Nicar (38 ans) a été tuée par son mari Gaëtan Urien (41 ans) dans la chambre conjugale. L'homme a aussi tué leurs 2 fillettes (8 ans et 11 ans) qui ont également été trouvées dans leurs chambres respectives.
C'est la mère de la victime qui a donné l'alerte, inquiète de n'avoir aucune nouvelle de sa fille.
Selon plusieurs sources concordantes, elles auraient été victimes d'un empoisonnement. Le mari a également tué le chien de la famille avant de se suicider, en se pendant dans la cage d'escalier.

Samedi 29 octobre à Ille-sur-Têt (Pyrénées-Orientales) une femme (40 ans) a été tuée par son ex compagnon (60 ans) en présence de son enfant de 4 ans. Le couple s'était séparé avant l'été. L'homme s'est ensuite suicidé par immolation. 
C'est la soeur du meurtrier qui a donné l'alerte et prévenu la gendarmerie.

Une enquête a été ouverte pour "meurtre sur conjoint suivi de suicide". #féminicide 
"C'est une hypothèse de travail", précise le procureur. 
Elle avait dénoncé des violences durant l'été "qui n'ont pas ou être caractérisées" ! ENCORE une femme qui n'a pas été entendue par la Justice !

90. XX

Cause du décès inconnue

Samedi 29 octobre à Ille-sur-Têt (Pyrénées-Orientales) une femme (40 ans) a été tuée par son ex compagnon (60 ans) en présence de son enfant de 4 ans. Le couple s'était séparé avant l'été. L'homme s'est ensuite suicidé par immolation.
C'est la soeur du meurtrier qui a donné l'alerte et prévenu la gendarmerie.

Vendredi 14 octobre à Ajaccio (Corse-du-Sud), Kimberly (23 ans) a été mortellement poignardée au niveau de la gorge par son compagnon (23 ans). L'homme a été interpellé sur place.
Le procureur de la République évoque un "homicide conjugal" #féminicide

89. Kimberly

Poignardée

Vendredi 14 octobre à Ajaccio (Corse-du-Sud), Kimberly (23 ans) a été mortellement poignardée au niveau de la gorge par son compagnon (23 ans). L'homme a été interpellé sur place.

Mercredi 5 octobre à Blois (Loir-et-Cher) une femme (36 ans) a été tuée par son ex compagnon (39 ans).  Il a lui même prévenu le SAMU expliquant que la victime "ne respirait plus". Mais l'autopsie a révélé des signes de strangulation.
Mercredi 12 octobre il est mis en examen pour "homicide volontaire sur conjoint" #féminicide , et placé en détention provisoire.
L'homme faisait l'objet de deux signalements pour violences conjugales" mais " n'avait jamais été condamné" !!!
ENCORE une femme livrée à son bourreau par la #JusticePatriarcale misogyne et complice !!!

88. XX

Étranglée

Mercredi 5 octobre à Blois (Loir-et-Cher) une femme (36 ans) a été tuée par son ex compagnon (39 ans). Il a lui même prévenu le SAMU expliquant que la victime "ne respirait plus". Mais l'autopsie a révélé des signes de strangulation.
Mercredi 12 octobre il est mis en examen pour "homicide volontaire sur conjoint" #féminicide , et placé en détention provisoire.

Samedi 8 octobre à Trignac (Loire-Atlantique) Amélie (30 ans) a été étranglée à mort par son compagnon, Saïd (36 ans). 
Il a tenté de maquiller son crime en suicide par pendaison, mais les enquêteurs on remis en question cette thèse.
Le couple, parents d'une fillette (7 ans), était en instance de séparation. 
L'homme a été placé en garde à vue. Une information judiciaire pour "homicide volontaire par conjoint" devrait être ouverte #féminicide

87. Amélie

Étranglée

Samedi 8 octobre à Trignac (Loire-Atlantique) Amélie (30 ans) a été étranglée à mort par son compagnon, Saïd (36 ans).
Il a tenté de maquiller son crime en suicide par pendaison, mais les enquêteurs on remis en question cette thèse.