Féminicides par compagnons
ou ex publiés en août 2021

77. Clara

Battue à mort

Mardi 17 aout à Morlaix (Finistère) Clara de Rivas (18 ans) a été tuée par son compagnon (32 ans) à son domicile. Son bébé était présent dans l'appartement au moment des faits.
L'homme a confié à son frère avoir tué sa compagne, c'est lui qui a prévenu les secours.
""L’examen a relevé plusieurs lésions, notamment au visage et au cou qui sont susceptibles d’avoir causé le décès.""
En fuite dans un premier temps, son compagnon s'est présenté de lui même au commissariat et a avoué l'avoir tuée.
Il avait déjà été condamné à une peine de prison AVEC SURSIS 🤬 pour des violences sur sa compagne.
Une enquête pour « meurtre par conjoint ou concubin » a été ouverte #féminicide

75. Henriette

Abattue avec une arme à feu

Dimanche 15 août à Marseille (Bouches-du-Rhône), Henriette Rigaud (86 ans) a été abattue avec une arme à feu par son mari (octogénaire) à leur domicile.

Selon les premiers éléments de l'enquête, la victime était atteinte de la maladie d'Alzheimer mais cela ne justifie en aucun cas le geste du mari ! Être abattue comme du gibier n'est ni une preuve d'amour ni de compassion 😡

Interpellé au domicile conjugal, l'homme a été placé en garde à vue pour homicide sur conjoint #féminicide

76. Lili

Abattue avec une arme à feu

Dimanche 15 août à Chevilly-Larue (Val-de-Marne), le corps de Lili Rocher (20 ans) a été découvert, abattue avec un pistolet, par son compagnon Rupert Didier (39 ans) dans le box à moto de celui-ci. Il s'est ensuite suicidé en retournant l'arme contre lui.

C'est une riveraine qui a donné l'alerte après avoir trouvé du sang s'écoulant du box appartenant à l'homme. Ce dernier était d'ailleurs recherché par ses proches depuis 3 jours, tout comme la jeune femme. Ils faisaient tous les deux l'objet de fiches de recherche.

Dépressif, l'homme a abattu sa compagne avec qui il était en couple depuis peu de temps #crimedepossession
Selon les premiers éléments de l'enquête, le #féminicide suivi d'un suicide semble «le scénario le plus probable, l’intervention d’une tierce personne paraît peu crédible ».

Une perquisition a eu lieu au domicile de l’homme, tireur sportif, à Vitry-sur-Seine. les policiers ont retrouvé dans son appartement sept armes d’épaule et un gomme-cogne.

74. Catherine

Abattue avec une arme à feu

Jeudi 12 août au lieu-dit Pianelli à Porto-Vecchio (Corse-du-Sud), Catherine Guenot (61 ans) a été abattue avec une arme à feu par son mari (63 ans) à leur domicile.

C'est un voisin, alerté par une première détonation, qui s'est précipité et a découvert l'homme armé dans le salon tandis que la victime, ensanglantée, gisait sur le canapé.

D'après le parquet d'Ajaccio, le couple était en instance de séparation #crimedepossession
Interpellé sur place, l'homme a été mis en garde à vue.

Une enquête pour homicide sur conjoint est ouverte #féminicide

73. Suzy

Abattue avec une arme à feu

Lundi 9 août à Vaïssac (Tarn-et-Garonne), Suzy Mosti (84 ans) a été abattue avec un pistolet semi-automatique par son mari Jean-Claude Sanchez (82 ans), un ancien commissaire de police à la retraite. L'homme se serait ensuite suicidé avec la même arme. Les deux corps gisaient dans le garage.

C'est un livreur, devant remettre un paquet contre signature, qui a fait la macabre découverte. Il a trouvé une note sur la porte d’entrée de la maison, lui disant d’aller jusqu’au garage pour remettre le colis.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le parquet de Montauban privilégie la thèse du #féminicide suivi d’un suicide du mari : l'octogénaire aurait tiré sur sa femme avant de retourner l'arme contre lui. Une autopsie des corps a été ordonnée pour confirmer cette hypothèse.

72. Lauréna

Battue à mort

Dimanche 8 août à Longpré-les-Corps-Saints (Somme), le corps de Lauréna Domart (33 ans) a été découvert à son domicile. Elle a été battue à mort par son conjoint Serge Bacot (44 ans).

C'est la famille de la victime qui aurait prévenu les secours. Interpellé, le compagnon a été placé en garde à vue. Une autopsie du corps de la jeune femme a lieu ce lundi 9 août.

Le parquet d'Amiens confirme qu'une enquête pour ""homicide volontaire"" est ouverte #féminicide
Selon le cabinet du procureur de la république « Le concubin avait fait l’objet d’une condamnation pour des violences conjugales sur la même victime au mois d’avril 2021. » 😡

De plus, l'ancienne épouse de l'homme placé en garde à vue est décédée, il y a 4 ans, après avoir fait une ""mystérieuse chute dans l'escalier"". L'enquête avait été classée sans suite 😡 #JusticeComplice #JusticeLaxiste

MAJ: Mardi 10 août, le compagnon a avoué l'avoir frappée pendant la nuit du samedi au dimanche. Ce n'est que le lendemain qu'il aurait constaté la mort de Lauréna.
L'homme sera déféré et mis en examen dans la soirée. Sa mise en détention provisoire sera requise.

Lauréna était mère de plusieurs enfants qui auraient été présents lors de la découverte de son corps.

71. Kinga

Poignardée à mort

Mercredi 4 août à Gréoux-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence), Kinga Vaczola (26 ans) a été poignardée à mort par son compagnon (31 ans) à leur domicile.

C'est le père de celui-ci qui a alerté la gendarmerie parce que son fils déambulait dans la ville en tenant des propos incohérents. Il a ensuite découvert le corps de la victime et un couteau ensanglanté en se rendant à l'appartement du couple.

Interpellé, le compagnon a été interné d'office. C'est le parquet de Digne-les-Bains qui a dévoilé les faits en précisant qu'une enquête pour homicide volontaire est ouverte #féminicide

70. Myriam

Poignardée à mort

Dimanche 1er août à Calmont (Aveyron), Myriam Palliez (48 ans) a été poignardée à mort par son mari Alexis Grimal ( 50 ans). Son corps a été retrouvé sur un chemin. L'homme présent sur les lieux, blessé, a été hospitalisé. Il a probablement tenté de se suicider.
""Le parquet de Rodez s'est refusé à tout commentaire"" #omerta
Elle était mère de 2 enfants.