Féminicides par compagnons ou ex publiés en avril 2021

35. Meriyam

Égorgée

Mardi 30 mars à Arnouville (Val-d'Oise), Meriyam Nilanka Wanigasekara (25 ans) a été égorgée dans les bois par son compagnon Dharshana U. (42 ans). Il a ensuite pris la fuite.

C'est une promeneuse qui avait découvert le corps de la jeune femme le 31 mars près d'un chemin très fréquenté. Un appel à témoins avait alors été lancé par les forces de l'ordre pour déterminer l'identité de la victime, qui était notamment porteuse d'un dispositif médical indiquant une opération récente.

Après l'avoir identifiée, les policiers ont concentré leurs recherches sur l'entourage proche de la jeune femme. Elle entretenait une relation avec Dharshana U., un homme déjà en couple. Craignant que cette relation soit dévoilée, il a décidé de la tuer #féminicide

Interpellé et mis en garde à vue, il a dans un premier temps nié les faits avant de procéder à des aveux complets face aux preuves. Lors de la perquisition à son domicile, les enquêteurs avaient notamment retrouvé des vêtements tâchés du sang de la victime.

Vendredi 23 avril, il a été mis en examen pour homicide volontaire #féminicide et écroué."

34. Rose-May

Abattue avec une arme à feu

Dimanche 25 avril au Fontanil-Cornillon (Isère), Rose May Hoarau (71 ans) a été abattue, avec un fusil, par son mari François Guzman (82 ans) dans leur logement. L'homme s'est ensuite suicidé en retournant l'arme contre lui.

C'est la soeur de la victime qui a contacté une radio réunionnaise pour dénoncer les faits et expliquer que le mari de Rose May l'a tuée par "jalousie" : elle voulait le quitter et revenir à La Réunion 😡 encore un #crimedepossession où un homme s'octroie un droit de vie et de mort sur sa compagne.

Selon le Le Dauphiné Libéré, ce sont des voisins du couple qui ont alerté les secours en constatant que les volets restaient fermés car la veille, le mari de Rose May avait évoqué "l'envie d'en finir"Dimanche 25 avril au Fontanil-Cornillon (Isère), Rose May Hoarau (71 ans) a été abattue, avec un fusil, par son mari François Guzman (82 ans) dans leur logement. L'homme s'est ensuite suicidé en retournant l'arme contre lui.

C'est la soeur de la victime qui a contacté une radio réunionnaise pour dénoncer les faits et expliquer que le mari de Rose May l'a tuée par ""jalousie"" : elle voulait le quitter et revenir à La Réunion 😡 encore un #crimedepossession où un homme s'octroie un droit de vie et de mort sur sa compagne.

Selon le Le Dauphiné Libéré, ce sont des voisins du couple qui ont alerté les secours en constatant que les volets restaient fermés car la veille, le mari de Rose May avait évoqué ""l'envie d'en finir"".
En outre, la carabine ayant été retrouvé aux pieds de l'octogénaire, la thèse du #féminicide suivi d'un suicide ne fait aucun doute.

Pour le moment le parquet n'a pas communiqué #OMERTA

Rose May était mère de famille."".
En outre, la carabine ayant été retrouvé aux pieds de l'octogénaire, la thèse du #féminicide suivi d'un suicide ne fait aucun doute.

Pour le moment le parquet n'a pas communiqué #OMERTA

Rose May était mère de famille.

33. Germaine

Abattue avec une arme à feu

Dans la nuit du dimanche 10 au lundi 11 avril à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), Germaine Echeverria (74 ans) a été abattue avec un fusil, par son mari Jean Prudencio (77 ans) dans leur logement. L'homme s'est ensuite suicidé en retournant l'arme contre lui.

Ce sont les pompiers qui ont découvert les corps dans la nuit du mercredi 14 au 15 avril. À partir des premiers élements de l'enquête, le procureur a précisé que le septuagénaire a tué sa femme avant de se suicider #féminicide
Une lettre a été trouvée sur place.

L'âge, la maladie, le handicap ou la dépression ne justifient pas d'abattre sa femme comme du gibier ! C'est un #crimedepossession où un homme s'octroie un droit de vie et de mort sur sa compagne."

32. Gloria

Poignardée à mort

Dans la nuit de vendredi 9 à samedi 10 avril a Beire-le-Châtel (Côte-d'Or) Gloria Lourenço (46 ans) a été poignardée à mort par son compagnon Sébastien Clouet (46 ans) à son domicile, puis il s'est suicidé en se jetant du haut d'un viaduc autoroutier près de Pouilly-en-Auxois.

L'enquête en cours pour meurtre aggravé par conjoint #féminicide révèle que Gloria a reçu au moins 15 coups de couteau.
L'ex-compagnon aurait avoué les faits à son ancienne épouse dont il était divorcé avant de se suicider. C'est d'ailleurs elle qui a alerté les secours.

Le tueur avait déjà été condamné par la justice, le 3 juillet 2017, à une peine de jours-amende 🤬 pour des faits de violences conjugales sur son ex-épouse. 🤬🤬 #JusticeLaxiste

Elle était mère d'un enfant de 10 ans qui n'était pas présent au moment des faits.

31. Céline

Poignardée à mort

Mercredi 7 avril à Lille (Nord), Céline Delplace (46 ans) a été tuée, avec une arme blanche, par Patrice, son compagnon (73 ans) dans leur appartement.

C'est lui qui a alerté les secours et lorsqu'ils sont arrivés, l'homme a expliqué que lui et sa compagne ""s'étaient querellés"" 😡 quant à la victime, elle était déjà décédée et présentait ""une plaie par arme blanche au niveau du cou"".

Interpellé immédiatement sur place, le compagnon a été mis en en garde à vue pour des faits d'homicide par conjoint #féminicide

L'homme avait déjà été condamné à une peine de prison pour des faits de violence conjugale avec arme blanche en 2004.

Céline était mère d'un enfant."

30. Aurélie

Étranglée à mort

Mercredi 7 avril à Bédarieux (Hérault), le corps d'Aurélie Vaquier (39 ans) a été découvert à son domicile sous une dalle de béton, tuée par son compagnon Samire (39 ans).

Ce sont des proches d'Aurélie, inquiets de ne plus avoir de nouvelle depuis 1 mois, qui avaient signalé sa disparition à la gendarmerie le 22 février. Aurélie avait notamment annoncé à ses frères le 24 janvier qu'elle devait se rendre avec son compagnon Samire chez les parents de celui-ci dans l'Ain. Finalement Samire s'y est rendu seul prétextant qu'Aurélie avait préféré faire une retraite spirituelle de son côté. Ce n'est que le 23 février qu'il s'est rendu enfin à la gendarmerie pour signaler la disparition d'Aurélie.

De nombreuses battues avaient été organisées par les proches d'Aurélie mais également par les forces de l'ordre. Une enquête pour enlèvement et séquestration avait été ouverte.

Ce mercredi 7 avril, dans le cadre d’une commission rogatoire du magistrat instructeur, des techniciens spécialisés, accompagnés d'un chien de recherche de personnes disparues ainsi que d’un « géoradar » permettant le sondage des sols et des cloisons, ont ainsi découvert le corps d'Aurélie.

Son compagnon Samire a été interpellé et mis en garde à vue pour homicide volontaire par conjoint #féminicide"

29. Louiza

Poignardée à mort

Samedi 20 mars à Tourcoing (Nord), Louiza Merzoug (41 ans) a été mortellement poignardée par son compagnon (36 ans) dans leur appartement.

Ce sont des proches, inquiets de ne plus avoir de nouvelle, qui ont alerté les secours. Le 27 mars, le corps de la victime, présentant de multiples plaies à l'arme blanche, a été découvert par la police dans sa chambre à coucher.

Après avoir reconnu les faits, le compagnon a été mis en examen pour homicide sur conjoint et placé en détention provisoire ce lundi #féminicide"

28. Nadia

Abattue avec une arme à feu

Vendredi 2 avril au Val (Var), Nadia Soucaille (81 ans) a été abattue avec un fusil, par son mari Louis Lubineau (87 ans) dans leur villa. L'homme s'est ensuite suicidé en retournant l'arme contre lui.
C'est un infirmier, venu effectuer des soins au domicile du couple, qui a découvert les corps et prévenu les secours.
Les premiers éléments de l'enquête indiquent que l'octogénaire a tué sa femme avant de se suicider #féminicide
L'âge, la maladie, le handicap ne justifient pas d'abattre sa femme comme du gibier ! C'est un #crimedepossession où un homme s'octroie un droit de vie et de mort sur sa compagne.
Elle était mère d'un fils."

27. Jani

Poignardée à mort

Jeudi 1er avril au Havre (Seine-Maritime), Jani Alibrahim (36 ans) a été mortellement poignardée par son mari Daysam À. (45 ans) à son domicile.

La police, appelée pour "un différent familial", par une voisine effrayée par les hurlements de la victime, a trouvé l'homme assis dans le couloir, à proximité du corps de la jeune femme ayant reçu plusieurs coups de couteau. Malgré l'intervention des pompiers, elle est décédée sur place.

Le mari a été immédiatement interpellé et placé en garde à vue. Le substitut du procureur confirme qu’une enquête est ouverte pour homicide #féminicide

Présenté devant un juge, Daysam A. a été mis en examen pour homicide par conjoint et a été écroué.

Elle était mère de 5 enfants.