Féminicides par compagnons ou ex publiés en janvier 2022

10. Amanda

Cause du décès Inconnue

Vendredi 28 janvier à Paris (19ème), Amanda Glain (28 ans) aurait été tuée par son compagnon Arnaud B. (29 ans) au domicile de celui-ci. L'homme, policier au commissariat du Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis), ne s'est pas présenté pour prendre son service. Ce sont des collègues qui se sont rendus chez lui et qui ont découvert le corps de la jeune femme dans la baignoire.
Activement recherché, l'homme est armé et il est déjà connu pour des violences conjugales. Les forces de l'ordre ont dû intervenir à de nombreuses reprises à son domicile 🤬 #Impunité #permisdetuer #lahonte

9. Simone

Abattue avec une arme à feu

Dimanche 23 janvier à Pineuilh (Gironde), Simone (octogénaire) aurait été abattue, avec une arme à feu, par son mari (86 ans) à leur domicile. L'homme aurait ensuite tenté de se suicider en retournant l'arme contre lui. Grièvement blessé, il a été hospitalisé.

C'est un voisin, qui a entendu les gémissements du mari à travers une porte-fenêtre ouverte, qui a fait la macabre découverte et prévenu les secours. Le corps de Simone gisait dans la chambre.
L'arme ayant été trouvée sur place, la piste du #féminicide suivi d'une tentative de suicide du mari est envisagée. Cette hypothèse est en attente de confirmation grâce à l'enquête en cours et les relevés effectués sur place.

8. Nana

Abattue avec une arme à feu

Samedi 22 janvier à Koumac (Nouvelle-Calédonie), Nana (22 ans) a été abattue, avec une carabine, par son ex compagnon (28 ans) chez la soeur de celui-ci. Il s'est ensuite suicidé en retournant l'arme contre lui.
La jeune femme s'était rendue chez son ex-compagnon, résidant chez sa soeur, pour lui restituer de affaires suite à leur séparation en décembre 2021. L'homme s'est montré violent et elle a tenté de prendre la fuite. C'est alors qu'il l'a abattue sous les yeux de sa soeur qui tentait de le raisonner, en lui tirant une balle dans la nuque. Pendant que sa soeur prévenait les secours, il a mis fin à ses jours en retournant l'arme contre lui #crimedepossession
Il avait déjà été condamné pour des faits de violences commises en réunion. Sur les lieux du crime, les enquêteurs ont découvert que le meurtrier avait 2 armes à feu, dont celle utilisée dans ce #féminicide, qui n'étaient pas déclarées.

7. Céline

Poignardée à mort

Lundi 17 janvier à Besançon (Doubs), Céline Jardon (20 ans) a été poignardée à 18 reprises et égorgée par Jamal Hara, son compagnon, (34 ans) dans son appartement. L'homme a été interpellé à proximité des lieux alors qu'il tentait de prendre la fuite. Il a immédiatement reconnu les faits.
C'est une amie de Céline qui l'a découverte grièvement blessée en se rendant à son domicile. Céline venait de l'appeler pour lui demander de l'aide face à la violence de son compagnon Jamal et de prévenir la police : L'amie de Céline a d'ailleurs entendu des hurlements et de bruits de coups à travers le combiné.
Alertés par les cris de son amie, les voisins ont immédiatement prévenus les secours, qui malgré leur intervention rapide, n'ont pas pu sauver Céline.
La vice-procureure s'est rendue sur place et a confirmé les faits, indiquant que la victime avait été grièvement blessée à la gorge et avait succombé malgré l'intervention rapide des secours.
En avril 2021, Céline avait sollicité l'intervention de la police à son domicile car son ex-compagnon se montrait violent mais elle n'avait pas déposé plainte.
Jeudi 20 janvier, Jamal Hara a été mis en examen et écroué pour "homicide par conjoint" #féminicide et "violences habituelles sur conjoint".

6. XX

Cause du décès inconnue à ce jour

Jeudi 13 janvier à Gannat (Allier), une femme (63 ans) a été retrouvée morte, chez elle. C'est l'infirmière intervenant au domicile qui a donné l'alerte. Le compagnon, Pierre V. (60 ans) a tout d'abord refusé de lui ouvrir pour ne pas révéler qu'il avait tenté de dissimuler son corps en le faisant brûler. A leur arrivée sur place, les gendarmes ont trouvé la victime en partie calcinée.
Le conjoint a été interpellé et placé en garde à vue.
Samedi 15 janvier, il a été mis en examen incarcéré pour "non assistance à personnes en danger" et "négligences graves". L'hypothèse envisagée est que la victime aurait blessée et son compagnon l'aurait laissée agoniser plutôt que de lui porter secours. L'incendie du corps pourrait avoir servi à maquiller son crime. Le parquet ne donne pas plus de détail pour préciser ce #féminicide, les charges pourraient évoluer. #omerta

5. Amélie

Poignardée à mort

Vendredi 14 janvier à Roujan (Hérault), Amélie Calas (21 ans) a été mortellement poignardée par son ex-compagnon Jordan
(22 ans) dans son appartement. Ce dernier a également tué une seconde femme, une voisine, Caroline (25 ans) présente sur les lieux, avec la même arme.
L'homme a été interpellé dans le restaurant de ses parents situé en face de l'appartement de la victime. Placé en garde à vue, il aurait aussitôt expliqué à ses proches "avoir fait une connerie sous l'entreprise de stupéfiants".
Le jeune homme a reconnu les faits, il a été mis en examen et incarcéré pour "homicide par conjoint" #féminicide et "homicide". Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

4. Elsa-Marie

Poignardée à mort

Dans la nuit de Vendredi 7 à samedi 8 janvier à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), Elsa-Marie Ferré (29 ans), enceinte de 5 mois, a été poignardée à mort par son mari Jalal H. (29 ans). Il a ensuite tué leur fille fille Sihem (2 ans et demi) avec la même arme.
La soeur du mis en cause (20 ans) a également été blessée et se trouve en urgence absolue, il l'a poignardée et elle a sauté du 2ème pour prendre la fuite.
C'est une passante qui a donné l'alerte en voyant la soeur chuter. L'homme a tout d'abord pris la fuite en voiture puis a été interpellé alors qu'il avait provoqué un accident de la circulation.
Il a été en garde à vue, il est défavorablement connu des services de police. Une enquête est ouverte pour "homicide sur conjoint" #féminicide et "homicide sur ascendant" #infanticide et pour " tentative d'homicide" a été confiée au service de police judiciaire.
Mis en examen pour ces 3 chefs d'inculpation, l'homme toujours hospitalisé a reconnu les faits et a été placé sous mandat de dépôt.

3. Lisa

Etranglée à mort

Samedi 1er Janvier à Nice (Alpes Maritimes) Lisa T. (45 ans) a été tuée par son ex-compagnon K. (60 ans) par strangulation. C'est leur fille qui a prévenu les secours, incitant son père à se rendre au commissariat. L'homme a expliqué aux policiers avoir eu une "dispute" avec sa femme mais "ne pas savoir dans quel état, elle se trouve".
Sur les indications du meurtrier, les forces de l'ordre ont découvert le corps de la victime dans le coffre de la voiture de leur fils, située dans un garage.
Selon son avocat, il aurait tenté de mettre fin à ses jours en garde à vue.
Elle voulait le quitter, il ne l'acceptait pas. #crimedepossession
Le meurtrier ainsi que leur fils (24 ans) ont été placés en garde à vue pour "homicide" #féminicide. Le fils a été libéré par la suite.
Lisa était mère de 4 enfants.

2. Muriel

Poignardée à mort

Samedi 1er janvier à Labry (Meurthe-et-Moselle), Muriel Pinchi-Marchetti (56 ans) a été poignardée à mort par son conjoint Yves (quinquagénaire) au domicile de ce dernier. Ce sont les voisins qui ont alerté les forces de l'ordre après avoir entendu des cris. A leur arrivée la victime était décédée, présentant une trentaine de blessures à l'arme blanche, un couteau planté dans la poitrine.
L'homme a été interpellé et placé en garde à vue, il aurait tenté de se suicider après les faits. Au cours de son audition il a reconnu les faits évoquant "une dispute sur fond de séparation" #crimedepossession
Une enquête est ouverte pour "meurtre par concubin" #féminicide.

1. Eléonore

Poignardée à mort

Samedi 1er janvier à Bellevigne-les-Châteaux (Maine-et-Loire), Éléonore Places (27 ans) a été poignardée à mort par son compagnon Vaiava Chrissler Hiro (21 ans) au domicile du frère de celui-ci.
Son corps atteint de plusieurs coups de couteaux a été retrouvé dans la matinée sur le palier de son immeuble.
Au cours de la nuit, l'homme serait devenu violent avec son frère et la victime. Tandis que son frère prévenait les secours à l'extérieur, il s'est jeté violemment sur Éléonore avant de la traîner sur le palier et lui asséner de multiples coups de couteau.
Il a ensuite pris la fuite dans le quartier avant d'être repéré par des voisins qui ont prévenu la gendarmerie. Interpellé il a été placé en garde à vue.
Il était déjà connu de la Justice pour violence conjugale. Malgré des faits accablants, il était libre. 😡
Il faisait l'objet d'une 1ère plainte en juil. 2021 pour tentatives de strangulation, puis une 2e plainte le 23 novembre 2021. Il devrait juger en janvier 2022 et octobre 2022, alors qu'il aurait dû être en prison depuis longtemps #Justicelaxiste