Féminicides par compagnons ou ex publiés en juin 2021

57. Rachel

Poignardée à mort

Dimanche 27 juin à Marseille (Bouches-du-Rhône), Rachel Aime (45 ans) a été mortellement poignardée par son ex-mari Stéphane (54 ans) dans sa maison. Il a également tué, toujours avec un couteau, Sylvain Delli Quadri (37 ans) le colocataire de celle-ci. Une adolescente, présente sur les lieux, a également été blessée.
C'est le meurtrier qui a prévenu la police et malgré l'intervention rapide des secours, Rachel et son colocataire Sylvain n'ont pas pu être réanimés.
Interpellé sur place, Stéphane a été écroué pour ""homicide par ex-conjoint"". #féminicide et ""homicide"". Sa fille a également été emprisonnée pour complicité.

56. Sarah

Battue à mort

Vendredi 18 juin à Montbéliard (Doubs), Sarah Limane (27 ans) a été tuée par son compagnon (41 ans) dans leur appartement.
L'homme a avoué les faits à des proches en indiquant avoir ""tué sa compagne"", il a ensuite pris la fuite.
C'est l'entourage du conjoint qui a alors alerté les secours. La police s'est rendue sur place vers 20h30 après leur signalement et a découvert le corps de la jeune femme.
L'homme, déjà connu de la police et de la justice, est activement recherché.
Une autopsie de Sarah, dimanche, a établi une hémorragie interne provoquée par des côtes fracturées. Elle doit être complétée pour déterminer avec plus de précision les causes du décès.
L'homme, toujours en fuite, était déjà bien connu de la justice pour avoir été condamné 2 fois pour violences conjugales mais aussi pour avoir plus 36 mentions à son casier pour des faits de vols et recels.
En 2005, à Paris, il avait été condamné à six mois de prison ferme pour avoir violenté une compagne. En 2007, il avait laissé pour morte sa concubine de l’époque, avec d’importantes blessures à la tête ayant entraîné une cécité pendant quelque temps. Pour cette tentative de féminicide, il a été condamné à une peine d’un an de prison SEULEMENT 😡😡😡😡 #JusticeComplice

55. Cécilia

Poignardée à mort

Mardi 15 juin à Nexon (Haute-Vienne), Cécilia Peroux (33 ans) ainsi que son voisin et ami, Pierrick Berthier (23 ans), ont été mortellement poignardés par l'ex-compagnon de celle-ci. Leurs corps ont été découverts suite à un violent incendie, allumé par l'ex-conjoint, Abdelkader B. (25 ans), qui ravageait la maison. Les 3 enfants de cette mère famille, âgés de 5, 8 et 13 ans ont été sauvés par les pompiers alors qu'ils s'étaient regroupés sur le balcon pour échapper aux flammes.

Selon les premiers éléments de l'enquête et les témoins sur place, la femme victime s'était séparée récemment de son ex-compagnon suite à des violences conjugales régulières. De plus, il a déjà fait de la prison pour violences conjugales sur une ancienne compagne 😡 Le 12 août 2019, il avait été condamné pour ces faits à un an de prison, dont six mois avec sursis et mise à l’épreuve.

Ce week-end, Abdelkader B., qui n'avait pas accepté qu'elle entame une nouvelle relation, l'avait menacée et violentée. Des témoins parlent de ""coups de couteau"" donnés par l'ex-violent et jaloux #crimedepossession

Le procureur a rapidement confirmé qu'il s'agit d'un ""double homicide"". L'ex-compagnon de la femme a été interpellé dans la matinée et devrait être placé en garde à vue pour ""homicide par ex-conjoint"" #féminicide , ""homicide"" et ""triple tentative d'homicide sur les enfants""

En effet, le meurtrier aurait fait monter les enfants à l’étage et démonté les poignées de porte 😡 Les 3 enfants, extrêmement choqués, ont été pris en charge à l'hôpital de la mère et de l'enfant à Limoges.

Un second homme David M. a été arrêté dans la soirée, il a également participé au crime en tant que complice. Il est connu jusqu’ici pour des faits de vols, d’affaires liées aux stupéfiants, de dégradations et d’atteintes aux biens.

Abdelkader B. et David M. ont été mis en examen pour « meurtre sur conjoint, meurtre accompagné d’un autre crime et tentatives de meurtres sur mineur de 15 ans ». Ils encourent désormais la réclusion criminelle à perpétuité.

54. Solveig

Poignardée à mort

Lundi 14 juin à Paris (17ème arrondissement), Solveig Yvetot (39 ans) a été poignardée à mort par son ex-compagnon (48 ans), en présence de leur bébé (9 mois). L'homme s'est ensuite suicidé.
C'est un policier qui a fait la macabre découverte. Ce dernier a escaladé le bâtiment pour entrer dans l'appartement suite à un signalement pour des violences conjugales. Un voisin a témoigné avoir vu l'homme la frapper.
Le bébé était dans une poussette à proximité du corps de la jeune femme. Il a été emmené à l’hôpital Necker par les sapeurs-pompiers afin d’être examiné.
Selon les premiers éléments, la femme était nue et avait de « nombreuses blessures au couteau » sur le corps et l’homme présentait « un coup de couteau dans la poitrine ».
La piste privilégiée est celle d’un #féminicide suivi d’un suicide.
Début juin, la victime avait porté plainte contre son ex-compagnon pour violences conjugales.

53. Jocelyne

Poignardée à mort

Vendredi 11 juin à Armillac (Lot-et-Garonne), le corps de Jocelyne Royere (55 ans) a été découvert par les gendarmes. Elle a été mortellement poignardée par son compagnon (58 ans) qui a ensuite pris la fuite au pays-basque.
C'est suite à un signalement pour disparition inquiétante de cet homme, émis par les gendarmes de Saint-Pée-sur-Nivelle (Pyrénées-Atlantiques), que leurs homologues de Miramont-de-Guyenne (Lot-et-Garonne) ont fait la macabre découverte au domicile de la victime.
Les premiers éléments de l'enquête indiquent que Jocelyne est décédée depuis plusieurs jours, une autopsie a été ordonnée.
Interpellé et placé en garde à vue pour ""homicide par conjoint"" #féminicide, le compagnon a reconnu être ""l'auteur du coup de couteau survenu lors d'une dispute"" 😡
Il sera transféré puis déféré lundi matin devant les magistrats d'Agen.

52. Angélique

Abattue avec une arme à feu

Vendredi 11 juin à Monéteau (Yonne), Angélique Clere (32 ans) a été tuée par son ex compagnon Kevin P. (33 ans) par arme à feu, sur un parking public de la commune puis il a tenté de se suicider.
Il lui aurait tiré dessus 2 fois, puis une 3e fois dix minutes plus tard selon des témoins qui ont entendu les coups de feu et donné l'alerté.
L'homme a été interpellé.
Elle était mère de deux enfants de 5 ans et 18 mois dont le dernier a été témoin du meurtre.
""Elle avait fréquenté une association de soutien aux victimes de violences conjugales"" 🙄
Les violences conjugales étaient donc connues, l'homme était armé... Encore... 🤬
MAJ :
Le tueur était déjà connu de la Justice, elle avait déposé plainte pour violences conjugales en début d'année et il avait été condamné à.... un stage de sensibilisation ! 🤬 Encore un homme violent qui a bénéficié d'#impunité et auquel la justice patriarcale a délivré un #permisdetuer ! 🤬🤬
Il a été mis en examen pour assassinat et placé en détention provisoire ce dimanche 13 juin.

51. Karine

Poignardée à mort

Mardi 8 juin au Mont-Saint-Aignan (Seine-Maritime), Karine Le Donge (46 ans) a été battue et mortellement poignardée, à plusieurs reprises, par son compagnon (59 ans) à leur domicile.
C’est le conjoint de Karine qui a appelé les secours avouant lui avoir asséné plusieurs coups de couteau. Malgré l'intervention rapide des pompiers, celle-ci a succombé sur place à ses blessures.
Selon une source judiciaire, la victime était défigurée tant son visage était « tuméfié et lacéré ». Il avait aussi de nombreuses lacérations sur les autres parties de son corps 😡
Placé en garde à vue, le compagnon a été mis examen pour ""homicide volontaire"" #féminicide
Examiné par un médecin, il a finalement été interné au centre hospitalier spécialisé du Rouvray, près de Rouen.

50. Nathalie

Étranglée à mort

Dans la nuit du samedi 5 au dimanche 6 juin à Montpellier (Hérault), Nathalie Petitjean (45 ans) a été étranglée par son compagnon Stéphane (50 ans) dans leur appartement.
Ivre, l'homme aurait alors indiqué que sa compagne serait subitement décédée ""au cours d'une relation intime"" mais ces explications n'ont absolument pas convaincu les enquêteurs. Des traces suspectes ont, par ailleurs, été relevées sur le corps de la victime. L'autopsie a révélé des lésions internes liées à une strangulation.
Placé en garde à vue, il a reconnu avoir étranglé sa compagne au cours d'un ""jeux sexuel qui aurait mal tourné"" 😡
Il a été déféré ce matin devant un juge d'instruction, mis examen et écroué pour ""coups mortels aggravés par la circonstance de conjoint ou concubin"" #féminicide
Elle était mère de 2 enfants.

49. Doris

Défenestrée

Jeudi 3 juin à Colmar (Haut-Rhin), Doris Voinson (48 ans) a été défenestrée d'un appartement au 8e étage par Thomas F., son ex compagnon (51 ans).
La victime a tenté de lutter pour sa vie pendant plusieurs minutes avant que l'homme ne parvienne à la jeter dans le vide.
La scène s'est déroulée juste EN FACE du Commissariat Central !!!
Des voisins ont été témoins et ont alerté les secours, en vain, la femme était déjà décédée à l'arrivée des pompiers.
Choqués, les habitants ont aussi raconté que le compagnon serait ensuite resté à la fenêtre de l'appartement, jetant des bouteilles de bière en direction du corps de la victime 😡
Appréhendé sur place par les forces de l'orde, il est actuellement en garde à vue pour ""homicide sur conjoint"" #féminicide
L'homme avait pourtant interdiction d'entrer en contact avec la victime 🤬, déjà connu des services de police, il aurait été condamné en 2019 pour des violences conjugales par le tribunal de grande instance de Colmar.
Encore une femme livrée à son bourreau par la #JusticePatriarcale
🤬🤬🤬
Doris était mère d'un adolescent de 14 ans.

48. Jennifer

Abattue avec une arme à feu

Dimanche 30 mai à Émerainville (Seine-et-Marne), Jennifer Bourree (41 ans) a été abattue, avec un revolver de calibre 38, par son ex-compagnon Michel (73 ans) au domicile d'un voisin, Rabah (60 ans), grièvement blessé en tentant de s'interposer.

Après avoir tué Jennifer, touchée à la tête et au thorax, puis blessé son voisin, Michel s'est retranché, armé, dans son propre appartement. Il aura fallu l'intervention du RAID, des heures de négociations notamment avec l'aide des enfants du septuagénaire, pour qu'il accepte finalement de se rendre.

Il a été placé en garde à vue et est actuellement entendu par les enquêteurs de la police judiciaire de Meaux. Il était déjà connu de la justice pour des faits de braquage dans les années 1980.
Jennifer et Michel étaient séparés depuis plusieurs mois #crimedepossession

Jennifer était mère de 3 enfants.