top of page

Féminicides par compagnons ou ex publiés en décembre 2022 et après

Mercredi 25 février 2022 à Fougères (Ille-et-Vilaine), Janine Delaunay (79 ans) a été tuée par son mari Joseph Taupin (83 ans) a leur domicile. L'homme s'est ensuite suicidé.
Ce #féminicide suivi d'un suicide du mari a été caché pendant près d'1 an ! Aucun article de presse, aucune communication du parquet, juste l'#OMERTA 😡
C'est en parcourant un article du journal local Rennes-Infos-Autrement que nous avons découvert le #féminicide de Janine, au travers des vœux du procureur de la République de Rennes, Philippe Astruc. 
Ce dernier, en évoquant les victimes de féminicides de son département, s'empresse d'ailleurs d'ajouter que "ce dramatique bilan atteste de la profondeur du mal « qui ronge notre société et doit être le ferment de notre détermination.» Pour lutter contre ce fléau, le tribunal entamera de nombreuses actions."
>>> Monsieur le Procureur, commencez déjà par ne plus cacher de victime ! Lutter ne veut pas dire invisibiliser les victimes !
Janine était mère d'une fille.

111. Janine

Cause du décès inconnue

Mercredi 25 février 2022 à Fougères (Ille-et-Vilaine), Janine Delaunay (79 ans) a été tuée par son mari Joseph Taupin (83 ans) a leur domicile. L'homme s'est ensuite suicidé.
Ce #féminicide suivi d'un suicide du mari a été caché pendant près d'1 an ! Aucun article de presse, aucune communication du parquet, juste l'#OMERTA 😡
C'est en parcourant un article du journal local Rennes-Infos-Autrement que nous avons découvert le #féminicide de Janine, au travers des vœux du procureur de la République de Rennes, Philippe Astruc.

En avril 2022 à Perles (Aisne), Carine Charpentier (48 ans) a été tuée par son conjoint Laurent Leroux (quinquagénaire) à leur domicile. Son corps a été découvert le mercredi 4 janvier 2023 dans la cave de la maison. C'est la fille de la victime, inquiète de ne plus avoir de nouvelles de sa mère depuis plusieurs mois, qui a donné l'alerte auprès de la gendarmerie.
Le compagnon, absent du domicile au moment de la perquisition et la découverte du corps, a été interpellé à proximité. Il a été placé en garde à vue pour "homicide volontaire par conjoint" et a reconnu les faits #féminicide 
Pendant plusieurs mois, il se serait fait passer pour la victime en envoyant des messages à la fille de Carine, prétextant des absences pour éviter toute visite de celle-ci. Il a également raconté à ses voisins que Carine l'avait quitté. C'est lorsque la banque a alerté la jeune femme de l'inactivité des comptes de sa mère qu'elle a décidé de prévenir la gendarmerie 
Samedi 07 janvier 2023, Laurent Leroux a été déféré devant un juge d'instruction puis mis en examen et incarcéré.
Le corps de la victime étant extrêmement dégradé, l'autopsie n'a pas permis de dater précisément le moment de sa mort.

110. Carine

Cause du décès inconnu

En avril 2022 à Perles (Aisne), Carine Charpentier (48 ans) a été tuée par son conjoint Laurent Leroux (quinquagénaire) à leur domicile. Son corps a été découvert le mercredi 4 janvier 2023 dans la cave de la maison. C'est la fille de la victime, inquiète de ne plus avoir de nouvelles de sa mère depuis plusieurs mois, qui a donné l'alerte auprès de la gendarmerie.
Le compagnon, absent du domicile au moment de la perquisition et la découverte du corps, a été interpellé à proximité. Il a été placé en garde à vue pour "homicide volontaire par conjoint" et a reconnu les faits #féminicide

Samedi 31 décembre à Charleville-Mézières (Ardennes), Émilie Preveraud de Sonneville (23 ans) a été mortellement poignardée à 30 reprises, devant un de ses enfants, par son compagnon Keyshawn Harlequin (25 ans) à leur domicile. Ce sont des voisins, qui entendant les appels aux secours de la victime, ont prévenu la police. À l'arrivée des policiers, la jeune femme, en arrêt cardio-ventilatoire, présentait de nombreuses plaies tandis que son conjoint avait pris la fuite. 4 enfants étaient présents au domicile, les 2 jeunes enfants de la victime ainsi que 2 de ses neveux.
L'homme a finalement été interpellé à proximité du lieu du crime et placé en garde à vue. Malgré les multiples soins prodigués sur place, la victime a succombé à ses blessures. Le parquet confirme qu'une enquête pour "homicide volontaire par conjoint" est ouverte. #féminicide
La victime avait déposée plainte au commissariat de Charleville-Mézières, en octobre, avant de la retirer le 6 décembre. Le meurtrier était déjà très connu de la justice avec des condamnations essentiellement prononcées en Guyane : complicité de meurtre en 2018, violence avec arme, enlèvement, séquestration, vol en réunion et extorsion et trafic de stupéfiants.
Lundi 2 janvier 2023, Keyshawn Harlequin a été mis en examen pour "meurtre sur concubin en récidive" et incarcéré.

109. Émilie

Poignardée à mort

Samedi 31 décembre à Charleville-Mézières (Ardennes), Émilie Preveraud de Sonneville (23 ans) a été mortellement poignardée à 30 reprises, devant un de ses enfants, par son compagnon Keyshawn Harlequin (25 ans) à leur domicile. Ce sont des voisins, qui entendant les appels aux secours de la victime, ont prévenu la police. À l'arrivée des policiers, la jeune femme, en arrêt cardio-ventilatoire, présentait de nombreuses plaies tandis que son conjoint avait pris la fuite. 4 enfants étaient présents au domicile, les 2 jeunes enfants de la victime ainsi que 2 de ses neveux.

Vendredi 30 décembre dans le quartier de Soula à Macouria (Guyane), une femme (28 ans) a été mortellement poignardée à plusieurs reprises par son conjoint (21 ans) à son domicile. L'homme a ensuite pris la fuite avant d'être interpellé quelques heures plus tard par la gendarmerie. Il a été placé en garde à vue.

La brigade de recherche de Kourou, chargée de l'enquête, a confirmé que "la piste du #féminicide est largement envisagée."
Dans les jours suivants, le conjoint a été déféré, mis en examen pour assassinat et placé en détention provisoire.

108. XX

Poignardée à mort

Vendredi 30 décembre dans le quartier de Soula à Macouria (Guyane), une femme (28 ans) a été mortellement poignardée à plusieurs reprises par son conjoint (21 ans) à son domicile. L'homme a ensuite pris la fuite avant d'être interpellé quelques heures plus tard par la gendarmerie. Il a été placé en garde à vue.

Lundi 19 décembre à Saint-Raphaël (Var), Molka Hadaji (31 ans) aurait été tuée par son compagnon (39 ans) à son domicile. L'homme a ensuite pris la fuite avec les 3 enfants du couple, âgés de 1, 6 et 7 ans. Ce sont les voisins qui ont alerté les secours, le samedi 24 décembre, inquiets de ne pas avoir de nouvelles de la jeune femme. Son corps a été découvert par les pompiers. L'autopsie a confirmé des traces de violences et de strangulation. Une enquête est ouverte pour "homicide volontaire" #féminicide et confiée à la police judiciaire.  Son compagnon est le principal suspect, il est activement recherché.

107. Molka

Étranglée

Lundi 19 décembre à Saint-Raphaël (Var), Molka Hadaji (31 ans) aurait été tuée par son compagnon (39 ans) à son domicile. L'homme a ensuite pris la fuite avec les 3 enfants du couple, âgés de 1, 6 et 7 ans. Ce sont les voisins qui ont alerté les secours, le samedi 24 décembre, inquiets de ne pas avoir de nouvelles de la jeune femme. Son corps a été découvert par les pompiers. L'autopsie a confirmé des traces de violences et de strangulation.

Dimanche 25 décembre à Saint-Pierre-d'Eyraud (Dordogne), Dominique (64 ans) a été tuée par son mari Philippe Carlier (70 ans) à leur domicile. L'homme a ensuite prévenu les secours. La médecin des pompiers a immédiatement décelé des blessures suspectes sur la victime et a contacté les gendarmes. 
Le septuagénaire a été mis en examen et écroué, ce mardi 27 décembre, pour "homicide par conjoint" #féminicide 
Il était déjà connu de la Justice pour avoir été condamné, par une cour d’assises, à 12 ans de réclusion pour viol sur mineur en 1995. Après 8 ans de détention, il avait été remis en liberté.
La victime était mère de 4 enfants.

106. Dominique

Cause du décès inconnu

Dimanche 25 décembre à Saint-Pierre-d'Eyraud (Dordogne), Dominique (64 ans) a été tuée par son mari Philippe Carlier (70 ans) à leur domicile. L'homme a ensuite prévenu les secours. La médecin des pompiers a immédiatement décelé des blessures suspectes sur la victime et a contacté les gendarmes.
Le septuagénaire a été mis en examen et écroué, ce mardi 27 décembre, pour "homicide par conjoint" #féminicide

Lundi 26 décembre à Valframbert (Orne), Claudine Filleul (65 ans) été mortellement poignardée à plusieurs reprises par son mari Philippe Catroux (66 ans) à leur domicile. L'homme s'est ensuite suicidé par pendaison dans le garage.
Les premiers éléments confirment le #féminicide suivi du suicide du mari. Le couple était en instance de divorce #crimedepossession 
Elle était mère d'une fille majeure.

105. Claudine

Poignardée à mort

Lundi 26 décembre à Valframbert (Orne), Claudine Filleul (65 ans) été mortellement poignardée à plusieurs reprises par son mari Philippe Catroux (66 ans) à leur domicile. L'homme s'est ensuite suicidé par pendaison dans le garage.
Les premiers éléments confirment le #féminicide suivi du suicide du mari. Le couple était en instance de divorce #crimedepossession

Dans la nuit du mercredi 7 au jeudi 8 décembre à Pargny-sur-Saulx (Marne), Madeleine (90 ans) a été abattue par son mari, Yves Caspar (79 ans) avec un fusil à pompe. Il a ensuite tenté de se suicider avec la même arme.  Son pronostic vital est engagé. L'homme détenait 3 armes à feu à son domicile.
Une « enquête de flagrance pour meurtre par conjoint » a été ouverte. #féminicide
La victime était malade, mais cela n'autorise pas son mari à la tuer. C'est un crime machiste, un #crimedepossession !

104. Madeleine

Abattue avec un fusil à pompe

Dans la nuit du mercredi 7 au jeudi 8 décembre à Pargny-sur-Saulx (Marne), Madeleine (90 ans) a été abattue par son mari, Yves Caspar (79 ans) avec un fusil à pompe. Il a ensuite tenté de se suicider avec la même arme. Son pronostic vital est engagé. L'homme détenait 3 armes à feu à son domicile.

Mercredi 7 décembre aux Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), Fadila Belkebla (51 ans) a été battue à mort par son ex-compagnon Jean-Marc (54 ans) dans une structure sociale où elle était hébergée.  L'homme, qui se serait introduit discrètement dans les locaux, serait très défavorablement connu pour des violences conjugales et aurait déjà été incarcéré par le passé pour des violences 😡
C'est la directrice de cette structure qui aurait prévenu les secours. Interpellé dans les heures suivantes, le meurtrier a été placé en garde à vue. Il a été mis en examen pour "homicide par ex-conjoint" et écroué #Féminicide

103. Fadila

Battue à mort

Mercredi 7 décembre aux Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), Fadila Belkebla (51 ans) a été battue à mort par son ex-compagnon Jean-Marc (54 ans) dans une structure sociale où elle était hébergée. L'homme, qui se serait introduit discrètement dans les locaux, serait très défavorablement connu pour des violences conjugales et aurait déjà été incarcéré par le passé pour des violences 😡

bottom of page